Alerte violence
 
AccueilCalendrierFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Dazzed [p.v Cantilène]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Noé

♟Chatounet

avatar

♦ MESSAGES : 17
♦ INSCRIPTION : 02/08/2016
♦ AGE : 16
♦ LOCALISATION : Vers les quenouilles du Japon

Personnage
Mutation: poulpe - poisson - coquillages
Relations:


MessageSujet: Dazzed [p.v Cantilène]   Sam 17 Sep - 16:19



Ah. Tu marchais calmement autour de l’eau. Comme d’habitude, l’endroit n’était pas très lumineux, le soleil parvenait à peine à s’infiltrer ici, laissant seulement quelques traînées d’ombre et de lumière entre les branches épaisses des arbres.

Étourdi, tu levas les yeux au ciel. Même ce faible éclairage t'irritais les yeux. Cependant, tu aimes beaucoup cet endroit; c’est même ici que tu passes le plus clair de ton temps. L’eau et la présence d’ombre t’étais indispensable.
De plus, il y avait rarement du monde ici, ce qui te plaisait tout particulièrement. Le monde est très, voire trop stressant. Trop rapide peut être, ou bien trop fort pour toi. Il faut bien l’avouer, tu es nul en combat. Ni fort, ni rapide, ni doté d’un esprit stratégique.

Étant naturellement lent, tu ne peux pas t’échapper, tu peux seulement te cacher, ou frapper -enfin avec tes pattes, tu mords et frappe-. C’est pourquoi tu restes tout simplement seul. A cause de cela, tu ne peux même pas rejoindre un clan, une guilde, ou rien qu’un petit groupe. Comment convaincre quelqu’un de te prendre, alors que tu ne pourras protéger personne? Tu serais le protégé, ce qui n’avantage personne. Et aussi stressé que tu es dans la vie, tu embêterais tout le monde. Tu sais seulement… Aller te chercher à manger, sans doute. Mais de toute manière, tu tiens généralement très bien, alors est ce qu’on peut vraiment dire que tu es douée en chasse? Personne ne peut le savoir.

A force de penser seul ici, tu n’avais même pas entendu le bruit qui se faisait près de toi. Quelqu’un était juste ici, mais comme à ton habitude tu l’avais remarqué trop tard.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Cantilène

♟Chatounet

avatar

♦ MESSAGES : 19
♦ INSCRIPTION : 22/07/2016

Personnage
Mutation: Patte, oreille et queue pourries. Acides qu'il peut régurgiter, venant de son intestin, digère pas mal de trucs.
Relations:


MessageSujet: Re: Dazzed [p.v Cantilène]   Jeu 22 Sep - 18:48

Tu marchas avec une démarche théâtrale, poussée, trottinant gaiement, avec d’exagérés mouvements brassant l’air avec une risibilité notable. Chantonnant un air changeant, aléatoire de seconde en seconde, tu secouais chaotiquement la tête, ne parvenant même pas, par hasard, à être en rythme une seule maigre seconde malgré les arabesques vocales incalculables et la danse imprévisible de ton corps. On aurait pu dire que c’était vulgaire, mais on aimait beaucoup, du temps où tout était vivant, dire que l’incompréhensible était de l’art, et se faire un paquet de pognon sur le dos de ce genre de choses. Ah, diantre, quel parfait comédien aurais-tu fait à ce rôle. Heureusement que tu ne comprends pas plus que tu ne connais les codes sociaux, et qu’ainsi, tu ne fera que rester dans ta stupidité mensongère. Tu étais détectable à des kilomètres, non seulement tu étais très bruyant, peu attentif à ton entourage, mais également complètement visible, et tes membres pourris, au soleil, laissaient paraître une odeur de décrépitude immonde, et repérable de plus loin qu’on ne pourrait le penser, sans parler des traces verdâtres que tu laissaient, et des insectes suivant ta trace, aisément attirés par le fait de pouvoir, peut-être, ronger la chair délicieuse d’un cadavre encore plus ou moins en état de ne pas les achever de par certaines radiations encore actives, ou quelque danger que ce fut lié à sa consommation.

Alors, après quelques balades mal orientées, tu finis dans un endroit plus ou moins familier. Quelques souvenirs vinrent effleurer ton cerveau inutile, et tu te trouvas en état d’aimer ce lieu pourtant peu adéquat pour ta fragilité. Malgré qu’il soit souvent hanté par de détestables petites créatures étant capable de te réduire en bouillie, ton côté chanceux te protège toujours de ce genre de détails et inconvénients avec une facilité déconcertante. Tu soulèves ta tête, d’un coup et écarta ta mèche de tes yeux, de manière à distinguer la lumière. Elle atterrit avec un peu trop de violence dans tes yeux, et tu les baisses, en poussant un grognement suggestif de par ton air et ce ton aléatoire que tu avais adopté, toujours un peu plus d’aléatoire dans la vie, c’est bien plus amusant comme ça. Tu commenças à avancer un peu plus rapidement, accélérant le rythme à ton rythme, aussi étrange que cela paraisse, faisant taire la faim qui dévorait ton estomac. Puis, tu décides que finalement, avec une certaine euphorie, tu ne pouvais pas supporter le rythme, et tombe au sol avec ta patte qui abandonna quelques instants ses forces. Tu dois te relever sur trois pattes pour avancer, et c’est ce que tu fais après une minute ou deux à rester las, couché sur le sol pitoyablement. En trouvant un bout de bois éclaté sur le sol, tu cesse ton avancée et te mets à le mâchouiller avec joie, même si tes petits crocs n’altèrent que peu le bois.

Finalement, après une dizaine de minutes, tu finis par entamer le bout de bois, et te continue de te balader en abandonnant ton butin. Mais tu as toujours très faim. Avancer à trois pattes est relativement ardu, tu en conclus, alors que tu retrouve ton équilibre facilement. Puis, tu distingues un chat au loin. D’une jolie couleur bleuté, à moins que ce ne soit du vert…? Tu le regardes quelques secondes, amorphe, avec ce long discours d’argumentation dans ta tête. C’est trop compliqué. Quelque teinte pile entre les deux, qui ne correspond jamais à aucune d’entre elles. Quelle fabuleuse couleur, face à la tienne. Quoiqu’elle était moins jolie. Tu salives en voyant sa queue de poisson. Tu aimerais bien la manger. Tu vas la manger, d’ailleurs. Puis tu te rends compte qu’il possède d’autres choses sur lui. Des sortes de pierres avec des formes et des couleurs amusantes, mais sans plus. Et une espèce de bouillie qui ressemble à une plante sur l’intérieur de sa patte arrière droite. Il est debout, et de dos, par chance. Sans prendre très garde à ta discrétion, tu t’avance rapidement, en quelques bonds, et plante tes crocs dans la plante. En dessous de lui, tu ne vois aucun problème à continuer à festoyer tranquillement, alors que tu plante tes crocs plus fort dans sa chair, t’apprêtant à vomir prochainement de par le goût infâme de ce que tu ne connaissais pas, c’est-à-dire une algue de toute qualité.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Noé

♟Chatounet

avatar

♦ MESSAGES : 17
♦ INSCRIPTION : 02/08/2016
♦ AGE : 16
♦ LOCALISATION : Vers les quenouilles du Japon

Personnage
Mutation: poulpe - poisson - coquillages
Relations:


MessageSujet: Re: Dazzed [p.v Cantilène]   Sam 1 Oct - 11:57



Toujours aussi peu réactif, tu mis beaucoup de temps avant de comprendre ce qui se passait. Déjà, tu venais à peine de voir le chat qui se tenait derrière toi, mais en plus tu n’as vu qu’au dernier moment ce qu’il était en train de faire.
Pendant que tu étais en train de rêvasser l’inconnu t’avais violemment mordu la patte arrière pour je-ne-sais quelle raison. Evidemment, tu ne pu contenir un lourd cri de douleur émi de tes pattes avant. Ne sachant quoi faire tu secouas tes pattes arrières et ta queue, espérant qu’il lâchera l’affaire en voyant son visage afficher une expression de dégoût -car il ne mordait pas n'importe quelle partie de ta patte non-. Après t’être débattu pendant ce qui t’avais semblé être une éternité, le chat grisâtre lâcha enfin prise. Cela allait forcément arriver de toute manière.

Etant donné que tu étais blessé et que tu te trouvais à proximité d’un point d’eau, tu te réfugiais dans cet endroit. Peut être que l’autre chat aussi savait nager, qui sait, mais au moins il ne pourrait plus te toucher une fois enfoui profondément dans l’eau. Tu pourrais y rester une heure environ. Enfin, il devrait être parti bien avant. Mais pour l’instant, il ne fallait pas encore plonger, histoire de voir ce qu’il allait faire. Imaginons qu’il se mette à lancer des objets, ou que ce félin décide de parler, ou de plonger ou une autre bêtise dans ce genre là.

Tu ne savais pas trop quoi dire, alors tu ne faisais que mettre ta tête à moitié sous l’eau, en agitant ta patte avant-droite hors de l’eau, captant peut être l’attention du nouveau sauvageon.

Hey! Euh. Oui toi! Pourquoi tu as fait ça? Je ne suis pas comestible à ce que je… sache…?

Tu ne savais vraiment pas quoi dire, et la partie du visage que tu pouvais voir de ce chat  ne t’inspirais pas vraiment confiance. Alors tu ne bougeais plus, et continua de l’observer très peu discrètement pour le coup.


_________________
En savoir plus sur Noé - Fiche de liens


Merci Harribald! :
 


Fait par moi même owo  :
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Cantilène

♟Chatounet

avatar

♦ MESSAGES : 19
♦ INSCRIPTION : 22/07/2016

Personnage
Mutation: Patte, oreille et queue pourries. Acides qu'il peut régurgiter, venant de son intestin, digère pas mal de trucs.
Relations:


MessageSujet: Re: Dazzed [p.v Cantilène]   Jeu 6 Oct - 17:24

Soudainement, tu compris que le goût âpre n’était pas qu’une impression. Diantre, ce qu’il était mauvais. Il était répulsif à un point inimaginable. Après avoir eu le temps de baver allègrement sur lui, il sembla comprendre que quelque chose le mettait, certes peu longtemps et à un degré plutôt bas, en danger. A cette pensée de ne plus être vraiment en sécurité et actuellement doucement grignoté par un parfait -très parfait- inconnu, il sembla peu se plaire et se décida à réagir brusquement. Il secoua ses pattes et tout son corps, avec une disharmonie notable, et il lui fallu un temps conséquent pour te déloger. Bien que tu étais infiniment petit et frêle par rapport à lui, il te sembla presque -un court instant- que tu venais de trouver quelqu’un de moins fort que toi. En réalité, il l’était probablement, mais avait plus d’énergie à revendre pour sauver sa vie, des priorités placées d’une manière plus arrangée, et également bien plus de moyens compte tenu que tu étais actuellement très occupé à essayer de détacher cette partie algueuse de son corps. Après tout, il était tout à fait dégoûtant qu’il se balade avec quelque chose d’aussi peu comestible. Même tes membres pourris avaient un meilleur goût quand tu les léchais. Quoique la présence de petits insectes de temps à autres, ma foi fort sympathiques, aidait en beaucoup à conserver ce petit goût sucré.

Tu finis par lâcher prise, mais seulement car ta patte pourrie t’avait lâché, et laissé pitoyablement retomber au sol. Tu regardas avec un pincement au coeur l’étrange chat bleu-vert s’éloigner, alors que tu espérais, sans le verbaliser, qu’il ne s’éloignerait pas trop. Après tout, il n’y avait aucune raison, de ton point de vue, que le pauvre petit fragile ne se sente en insécurité, n’est-ce pas? Aucune. Il pouvait décemment se reposer avec toi, et vous pourriez parler un certain temps pendant que tu essaierais de goûter à n’importe laquelle des parties de son corps. Tu étais certain que la quantité d’étranges pierres luisantes sur son corps avait un goût particulièrement intéressant, et tu avais hâte de pouvoir essayer. Tu avais hâte qu’il revienne de l’eau, vraiment. Alors tu attendais, courbé sur le sol, à moitié posé sur ce-dernier, te tenant d’une manière tout à fait peu droite, et attendant de mieux l’observer, lui et sa réaction, espérant qu’il n’était pas vraiment muet. Quoi que tu l’avais entendu pousser un cri assez mignon lorsqu’il s’était repoussé, ce qui n’était pas désintéressant à noter pour ton point de vue. Espérons seulement qu’il ne soit pas stupide au point de s’en aller sous l’eau définitivement, ce serait tout à fait dommage de déjà vous séparer, après avoir tant fait connaissance, perdre cette amitié serait une épreuve tout à fait ardue pour toi, et tu ne sais pas si tu pourrais supporter de perdre de vue quelqu’un que tu avais connu depuis si longtemps. Ce serait fort triste. Quelques secondes de silence, c’est précieux en notre époque si sombre et torturée.

Il mit sa tête à moitié sous l’eau, avec ses petits yeux dépassant de la mare sale et boueuse. Oh, il voulait jouer? Diantre, ce qu’il était mauvais. Cache-cache n’était pas son fort. Son corps pouvait aisément passer, mais cet idiot avait probablement oublié de cacher son visage. Ah, une erreur de débutant, tu te disais. Vraiment, n’importe qui pouvait faire ce genre de dérives, mais tout de même, il n’était plus tout jeune, c’était peu pardonnable à cet âge-là, enfin ! Souriant doucement, tu t’étais décidé à lui indiquer qu’on le voyait clairement, mais il te coupa le mouvement en soulevant sa patte. Mais qu’est-ce qu’il foutait…? Il bougeait sa patte d’une manière bizarre. Tu te concentras, et discerna un espèce de trou dans son creux. Oh. Il avait une bouche dans sa patte. Ma foi c’était fort intéressant. Tu songeas un instant à goûter cette bouche si incongrue, mais te disais qu’il allait te mordre; et même si tu te fichais de la douleur,une arrière-pensée, un souvenir douloureux venait te saisir le crâne, et penser à faire quoi que ce soit de stupide la concernant t’ammenait vers une souffrance ténue. Tu te concentras néanmoins rapidement sur ses mots, puisqu’ils semblaient tout à fait intéressants et désirables de par son avis sur la question de ta présence, qui t’était encore et toujours inconnu :

« Hey! Euh. Oui toi! Pourquoi tu as fait ça? Je ne suis pas comestible à ce que je… sache…? »

Ah. Le pauvre petit. Tu t’approchas de lui, restant à une distance raisonnable, mais les pattes dans l’eau. Très, très lentement, ralentit considérablement par ta patte manquant à sa servitude habituelle, et rit d’une voix fortement aigüe et poussant dans les hauteurs, pour finalement redescendre tout à fait normalement :

« Ahahahah. Inutile de dire que tu es tout à fait incompétent pour jouer à cache-cache. Néanmoins, tu es comestible, mais probablement pour les insectes tant tu es d’une intense répulsion. Je n’ai jamais goûté quelque chose d’aussi déplaisant de toute mon existence. Tu devrai avoir honte de porter en ta chair un tel supplice. Néaaaaanmoins, mon cher ami...»

Tu avais dit cela d’une voix presque mesquine, lorsque tu le critiquais, hautaine, avec une lueur de sanité dans les yeux. Reprenant ton ton et ta démarche délirante, tu t’approchas de lui, dangereusement.

« Maintenant, j’aimerai goûter à d’autres choses »

Avec la ferme intention de planter tes crocs dans ses tentacules, tu t’approchas de lui et tentas de le mordre, mais chuta à cause de ta patte pourrie, et commença à te noyer avec une grâce absolue.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé





MessageSujet: Re: Dazzed [p.v Cantilène]   

Revenir en haut Aller en bas
 

Dazzed [p.v Cantilène]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
CROWN THE EMPIRE. ::  :: La Sylve :: L'étang des Âmes-